L’artisan ou le dernier des héros !

Entre deux mondes, un qui agonise graduellement, un qui offre des fragments aux déchiffreurs de palimpsestes, l’artisan d’art fait figure de héros.

À contre-courant d’une spécialisation impérieuse, l’artisan se devrait d’être omniscient, un homme-orchestre qui négocie les matières premières avec les fournisseurs, qui maîtrise le marketing et les outils de communication, qui dompte la gestion de trésorerie et les risques de change. D’un cillement érudit, il décode un compte d’exploitation prévisionnel ou se joue de la nomenclature du Code du travail.

Ubiquiste, il voyage à l’étranger à la rencontre de nouveaux clients potentiels, il prend la parole dans un salon professionnel ou explique, une fois encore, à un journaliste indigent, la vocation d’une Entreprise du Patrimoine Vivant, EPV. À la nuit venue, il répond à ses courriels et actualise son blog de photographies de ses dernières créations. On raconte même que certains ont une vie sociale, culturelle, sportive voire sentimentale, familiale et verraient même grandir leurs enfants… mais cela est une autre histoire.

Oui, c’est indéniablement la passion qui donne, chaque jour, la force et l’énergie, la rectitude et la grandeur, voire la hardiesse et l’inconscience à tous ces artisans qui semblent avoir lu avec jubilation l’aphorisme de l’avionneur Latécoère : « J’ai refait tous les calculs… notre idée est folle. Il ne nous reste qu’une chose à faire : la réaliser ! »

amator.fr © 2017 - Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un petit effort ! * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.